DÉDICACES
14:32
Shouse Love Tonight
14:29
Soso Maness Petrouchka Soso Maness Petrouchka
14:25
Kendji Girac, Soolking,... Kendji Girac, Soolking,...
14:23
Dua Lipa Love Again
14:21
GanjaMusicHD Imanbek & Sean Paul ...
14:20
Jingle General Hit... Jingle General Hit...

Cédric Jubillar reste en prison

Cédric Jubillar reste en prison: la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse a rejeté jeudi la demande de remise en liberté du mari de l'infirmière Delphine Jubillar, disparue depuis le 15 décembre 2020.

Cédric Jubillar a été mis en examen pour meurtre et écroué le 18 juin. Ses avocats estimaient qu'il n'y avait dans ce dossier «aucune preuve» de la culpabilité de leur client, un peintre-plaquiste de 34 ans, qui clame son innocence.

Lors d'une audience mardi, l'avocat général Bernard Lavigne avait requis le maintien en détention provisoire de Cédric Jubillar, qu’il a décrit comme un homme «en totale et constante contradiction avec lui-même», «afin de protéger les indices et pour qu’il ne soit pas en mesure de modifier des éléments de l’enquête ni d’exercer des pressions sur quiconque».

On est sans nouvelles depuis le 15 décembre de l’infirmière de 33 ans, qui vivait dans le village de Cagnac-les-Mines (Tarn), près d'Albi, avec son mari et ses deux enfants. Le couple était en instance de divorce.

La presse pointée du doigt par les avocats de la défense 

On n’a pas réussi à réunir des preuves, alors on nous fait la preuve par la négative», s’est exclamé l’un des avocats du prévenu, devant les magistrats de la chambre d’instruction. «On n'a rien trouvé, donc c’est lui. Tout ce qu’il va faire ou ne pas faire, sera retenu contre lui». Il faisait référence aux déclarations à la presse du procureur de Toulouse, qui, peu après la mise en examen de son client, avait dévoilé une liste d’indices présentés comme autant d’éléments à charge.

Après six mois d’enquête, des centaines d’auditions, des écoutes téléphoniques, on a affaire à un dossier dans lequel il n’y a pas de scène de crime, ni aucun élément qui permette de dire si un crime a eu lieu», a ajouté un autre avocat de Cédric Jubillar. Les trois représentants de la défense ont par ailleurs dénoncés des «fuites continues et insupportables» dans la presse, «orchestrées par on ne sait qui».

Un article du journal Le Parisien est notamment visé. Il avance que la mère de Cédric Jubillar a déclaré pendant sa garde à vue que son fils lui aurait dit : «Je vais la tuer, je vais l'enterrer et personne ne la retrouvera», quelques semaines avant la disparition. Selon l’avocate de la mère Jessica Chefaroudi, sa cliente «a été instrumentalisée du début jusqu’à la fin de cette garde à vue et en est sortie psychologiquement brisée».
 
  • Justice
  • General Hit radio
  • 08/07/2021

0 commentaire
Soyez le premier à réagir !
Laissez un commentaire via le formulaire ci-dessous !

Laisser un commentaire